Cyclades, blanc et bleu

Partout, dans les cyclades, les églises et les maisons sont  repeintes à la chaux plusieurs fois par an.

JST_6644-2

 

JST_6648-2

Les couches se superposent, et les angles s’arrondissent. Après des années,  les églises se couvrent d’une peau blanche, immaculée dont on distingue toutefois l’histoire à travers l’épaisseur . Traces infimes, croûtes, gerçures sont visibles au regard attentif.

JST_6575-1-2-1

 

JST_6618-2

 

JST_6574-2

 

JST_6560-1-2-3

Harmonie des formes, découpage des façades, courbes douces, ogives, croix , volumes enchâssés, ombres et lumière, blanc et bleu.

 

JST_6565-1-2

JST_7413-1-2

JST_7419-2

Et parfois, un mur nous tire la langue

JST_6741-3

On ne  se détache pas facilement des cyclades. Ce voyageur en porte les stigmates.

JST_7369-1

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s