Arles, ville des photographes

Arles est certainement la ville la plus photographiée de France. Certes, elle offre de nombreux monuments qui attirent les touristes du monde entier et leur téléphone portable, mais elle est surtout l’épicentre de la photographie avec les rencontres  d’Arles  en été. Le gratin de la photographie s’y retrouve pour de nombreuses expositions dans divers lieux de la ville. Hors saison, des stages de photographie y sont organisés. C’est l’occasion pour les amateurs comme moi, confirmés ou débutants,  de s’initier à cet art ou de développer leur regard personnel.

Dans ce cadre urbain, les photographes amateurs peuvent s’en donner à coeur joie, en multipliant les images de la ville. Rien n’échappe à leur regard. La chaussée et ses détritus, les marques sur les  trottoirs, le crépis des façades, les morceaux d’affiches  arrachées  encore collées aux murs, les portes anciennes, les  fenêtres avec leurs reflets, les vitrines des magasins, les tags, sont autant de sujets qu’ils mitraillent avec passion.  Les détails des nombreux monuments  dispersés dans la ville sont également le sujet d’exercices de style. On laisse toutefois aux touristes le soin de se prendre en selfie avec  les arènes  en arrière plan. Lassés par les natures mortes, les stagiaires photographes  peuvent aussi s’essayer à saisir les attitudes des passants, au marché ou dans un vide grenier.  Pour les habitants de la ville,  il est illusoire de penser pouvoir échapper aux tirs croisés des photographes en patrouille dans la ville . Rien n’échappe à leur regard!

J’ai bien sûr succombé à la facilité de photographier murs, tags, portes et fenêtres: un grand classique…

 

En se promenant dans cette ville mythique, je ne peu m’empêcher de rêver à égaler un jour les plus célèbres photographes.Mais, hélas, mes tentatives photographiques sont loin d’atteindre le résultat attendu. Que de déceptions à regarder mes modestes clichés!

Ombres et textures: dépassé, Lucien Clergue a épuisé le sujet depuis longtemps! panier!

_JST6151

 

Vue des enfants dans la rue, Doisneau a fait tellement mieux !

_JST6140

Capturer l’instant décisif, c’est difficile après Cartier Bresson!

_JST6246

Et puis, même en rajoutant du grain et en contrastant la photo, on est loin de Sebastao Salgado!

_JST6498

Bon d’accord, l’année prochaine, je ferai un stage de poterie!

6 réflexions

Laisser un commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s