Yuanyang est une petite ville dans les montagnes du sud du Yunnan, à environ 1200 mètres d’altitude. La ville est entourée de rizières en gradins. Deux minorités ethniques y vivent: les Yi et les Hani. Elles font partie des 53 minorités ethniques officiellement recensées en Chine.

La plupart des Yi vivent dans les régions montagneuses, certains à haute altitude, dans 4 provinces et  en particulier le Yunnan. On décompte environ 8 millions de Yi sur l’ensemble de la Chine.

Le costume traditionnel est encore très courant dans les petites villes et les villages. Ici, au marché de Yuanyang, beaucoup de femmes le portent.

 

Les femmes Yi portent un turban noir ou des pièces de tissu  brodé couvrant le front comme un diadème.  C’est très joli et beaucoup plus répandu dans ce  marché que la toque noire. La veste et parfois les manches sont  brodées de motifs colorés très décoratifs.

 

 

 

 

 

A l’arrière, le costume est complété par deux pièces de tissu brodé de forme carrée qui pendent sous la ceinture. ces pièces seraient utiles pour s’asseoir dessus  dans les rizières en étages, car il n’y a pas de place confortable pour se reposer ! Elles auraient aussi l’intérêt de dissimiler les femmes du regard lorsque des besoins naturels sont nécessaires,  les rizières n’offrant que peu d’endroits  pour se cacher.

 

L’usage de portes bébés est extrêmement fréquent ne Chine.

 

Celui-ci est particulièrement beau, avec ses broderies et ses festons colorés et ouvragés.

 

Hommes et enfants ne portent plus les costumes traditionnels, c’est dommage, mais sans doute plus pratique !

Les Hani sont beaucoup moins nombreux que les Yi (environ 2 millions d’individus). Comme les Yi,, ils ont quitté le Tibet pour s’établir dans les montagnes moins hautes du Yunnan en bordure lu Vietnam. Ils ont longtemps vécu reclus et ont gardé un mode de vie très traditionnel.

Ce sont d’habiles cultivateurs de riz sur des rizières en terrasse très pentues qu’ils ont bâties. Ils sont aussi à l’origine du thé renommé appelé Pu’er tea, un thé noir fermenté devenu très prisé (et très cher ! ) en Chine.

Les Hani portent des vêtements noirs ou bleu indigo, relativement peu sophistiqués, car ce sont des cultivateurs ; ils sont coiffés d’un turban coloré.

 

 

 

 

Yi et Hani font leurs courses en emportant les légumes et la viande achetés dans un panier porté en bandoulière comme un sac à dos, ou sur le front comme cette femme.

Au marché, on trouve en abondance fruits et légumes, ainsi que viande (boeuf et volaille, et aussi, pourquoi pas, des insectes et du chien).

 

 

 

Répondre

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.