Le complexe sidérurgique surplombe la ville de Völklingen, dans la Sarre. C’est, dans tout le monde occidental européen et nord-américain, la seule usine sidérurgique intégrée construite et équipée aux XIXe et XXe siècles qui ait fermé ses portes il y a peu de temps et qui soit restée intacte.

Les installations sont restées les mêmes depuis la fin de la production en 1986. La physionomie générale du site est celle d’une usine sidérurgique des années 1930, puisque aucune modification importante n’y a été apportée depuis la reconstruction de l’usine d’agglomération. Les très nombreuses éléments de l’usine  ont conservé, pour l’essentiel, leur forme première et témoignent ainsi de son histoire.

Durant la Seconde Guerre mondiale, 12 393 hommes, femmes et enfants, venant de 20 pays différents, mais surtout de Russie, Pologne et Yougoslavie travaillent dans les forges et l’aciérie  dans des conditions très dures. Parmi ces Zwangarbeiter (travailleurs forcés), 261 dont 60 enfants y laissèrent la vie.

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

 

4 thoughts on “ Les fantômes de Völklingen ”

Votre commentaire

Entrez vos coordonnées ci-dessous ou cliquez sur une icône pour vous connecter:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l’aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l’aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l’aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l’aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s

Ce site utilise Akismet pour réduire les indésirables. En savoir plus sur la façon dont les données de vos commentaires sont traitées.